Saskatchewan

Origines du nom

Carte de la Saskatchewan avec certaines statistiques, description à suivre

Le nom de la rivière Saskatchewan en langue cri était kisiskatchewanisipi, ce qui signifie « rivière aux flots rapides ». Avec l'usage, ce mot de huit syllabes s'est transformé en Saskatchewan et, en 1882, il est devenu le nom de l'un des districts des Territoires du Nord-Ouest.

Population (2006) - 985 400
Superficie: Terre - 570 700 km2
                 Eaux douces - 81 630 km2
                 Total - 652 330 km2
Capitale: Regina
Date d'entrée dans la Confédération: le 1er septembre 1905

Histoire

La Saskatchewan était à l'origine habitée par des Premières nations des familles linguistiques athapascanes, algonquiennes et sioux. Trois nations athapascanes, les Tchippewayan, les Castors et les Esclaves, vivaient dans le nord de la province, et deux nations algonquines, les Cris et les Pieds-Noirs, en occupaient le centre, tandis que le sud était habité principalement par les nations sioux : les Assiniboines et les Gros Ventres. Les nombreux endroits portant des noms autochtones témoignent de l'influence exercée par les peuples autochtones en Saskatchewan.

Comme la prairie, qui compose la majeure partie de la province, était sans grande valeur monétaire pour les premiers commerçants de fourrures, les Européens se sont pendant de nombreuses années pratiquement désintéressés du sud de la Saskatchewan, alors qu'ils avaient dès les débuts du Canada établi de nombreux postes de traite des fourrures dans les régions boisées du Nord. Le premier explorateur, Henry Kelsey, était un agent de la Compagnie de la Baie d'Hudson qui avait suivi vers 1690 la rivière Saskatchewan jusqu'aux plaines de la Saskatchewan.

Vers le milieu du XIXe siècle, le gouvernement britannique et la Province du Canada chargèrent des expéditions d'explorer la région et d'en évaluer le potentiel agricole. L'adoption en 1872 de la Loi sur les terres du Dominion encouragea l'établissement de fermiers, et une loi visant à stimuler l'immigration. Le nouveau chemin de fer Canadian Pacific commença, dans les années 1880, à amener dans la région des colons qui entreprirent de cultiver les riches terres qui s'y trouvaient. Une importante vague d'immigrants de l'est de l'Europe a déferlé sur le territoire à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.

En 1905, la province de la Saskatchewan était constituée grâce à l'annexion de certaines parties des districts de Saskatchewan, d'Athabaska et d'Assiniboia. Elle devint la seule province dont les frontières furent entièrement délimitées arbitrairement, sans avoir recours au moindre accident géographique. La Saskatchewan et l'Alberta, sa voisine, sont les seules à ne pas être bordées par une étendue d'eau salée.

L'agriculture demeure le pilier de l'économie de la province, particulièrement avec le blé et les autres cultures céréalières, mais également grâce aux oléagineux et au bétail. La Saskatchewan, qui regroupe 40 p. 100 des terres agricoles du Canada, produit près des deux tiers du blé du pays. Toutefois, l'économie se diversifie de plus en plus grâce à la richesse de ses ressources minérales : la Saskatchewan possède la moitié des réserves mondiales de potasse, les plus grandes réserves de pétrole lourd ainsi que les gisements les plus riches de charbon, d'or et d'uranium au Canada. La Saskatchewan compte environ un million d'habitants, ce qui représente environ 3,3 p. 100 de la population canadienne. La diversité ethnique, empreinte de ses racines autochtones, britanniques, allemandes, ukrainiennes, scandinaves, françaises et autres, se reflète dans ses habitants. Saskatoon, avec 219 000 habitants, est la ville la plus importante alors que Regina, le siège du gouvernement, en compte 193 000.

Armoiries

La province s'est vue accorder ses armoiries par décret de Sa Majesté le roi Édouard VII en 1906. Le cimier, les supports et la devise lui ont été octroyés en 1986 par Sa Majesté la reine Elizabeth II.

Sur le tiers supérieur de l'écu apparaît un léopard rouge, symbole traditionnel de la royauté, figuré sur une bande d'or horizontale, tandis que trois gerbes de blé d'or sur fond vert, représentant l'agriculture et les ressources de la Saskatchewan, occupent les deux tiers inférieurs.

L'écu est soutenu par un lion royal et un cerf de Virginie, animal indigène de la Saskatchewan. Les deux supports portent des broderies perlées des Indiens des Prairies, auxquelles sont suspendues des insignes, qui reprennent la forme d'étoile à six pointes (lis stylisé) de l'insigne de l'Ordre du mérite de la Saskatchewan. Sur l'insigne que porte le lion apparaît une feuille d'érable, emblème du Canada, et sur celle du cerf de Virginie, un lis rouge orangé, fleur officielle de la Saskatchewan.

Juste au-dessus de l'écu, on voit un heaume rappelant le statut de souveraineté partagée de la province au sein de la Confédération. Le heaume est surmonté d'un bourrelet aux couleurs nationales du Canada, le rouge et le blanc, et coiffé d'un cimier sur lequel est représenté un castor — animal national du Canada — symbolisant le Nord, le commerce des fourrures et les Autochtones de la province. Le castor tient dans sa patte un lis rouge orangé, emblème floral de la province, et porte sur son dos une couronne, symbole du lien qui unit la Saskatchewan à la souveraine par l'intermédiaire du lieutenant-gouverneur.

Devise

MULTIS E GENTIBUS VIRES (Nos peuples, notre force)

Drapeau

Le drapeau de la Saskatchewan a été adopté par l'Assemblée législative et proclamé par le lieutenant-gouverneur en 1969. Il est divisé horizontalement en deux parties égales, l'une verte et l'autre dorée. Le segment vert représente les forêts du nord de la province, tandis que le segment doré symbolise les champs de blé du sud.

Les armoiries de la Saskatchewan occupent le quartier supérieur près de la hampe, et l'emblème floral, le lis rouge orangé, est posé verticalement sur le battant. Le modèle est tiré du dessin d'Anthony Drake primé dans un concours organisé à cette fin à l'échelle de la province. Ses proportions sont deux de longueur sur un de largeur.

Emblème floral

Le lis rouge orangé (Lilium philadelphicum L. var. andi num) a été adopté en 1941. Cette fleur, devenue une espèce protégée, pousse dans les prés humides et les régions semi-boisées et se distingue par son rouge éclatant, qui contraste dans le vert de son environnement.

Autres symboles de la province

Tartans :
le tartan du District de Saskatchewan et le tartan d'apparat
Arbre :
le bouleau blanc (Betula papyrifera)
Herbe :
la stipe comateuse
Oiseau :
le tétras à queue fine
Animal :
le cerf de Virginie
Minerai :
la potasse (sylvite)
Sport :
le curling
Poisson :
le doré jaune (Sander vitreus)
Fruit :
l'amélanche (Amelanchier alnifolia)
Drapeau fransaskois
 

[ Page précédente | Table des matières | Page suivante ]