Intersections : Naviguer dans le paysage culturel - Patrimoine canadien

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format en communiquant avec le ministère du Patrimoine canadien.

Création. Accès.
Le paysage artistique.

Les Canadiens sortent : ils fréquentent les salles de concert, les théâtres et les festivals. Ils visitent les galeries et achètent des œuvres d’art. Le secteur privé, les particuliers et les organismes locaux, provinciaux et nationaux collaborent pour soutenir les activités liées aux arts. La culture agit comme un aimant : elle attire les foules et génère des recettes. Parallèlement, les attentes évoluent. Les auditoires sont plus diversifiés que jamais. Les organismes artistiques et culturels rejoignent ces auditoires directement par leurs œuvres et leurs prestations; ils tirent également profit des plateformes multimédias et des outils numériques pour se faire connaître et se faire valoir.

Instantanés
Selon Les arts et le patrimoine au Canada : Sondage sur l’accès et la disponibilité, 2007 :

  • 86 % des Canadiens ont assisté à au moins un genre d’activité ou d’événement artistique ou culturel en 200766.
  • 31 % ont assisté à un événement ou à un spectacle lié à des traditions culturelles diversifiées (de l’Amérique latine, des Caraïbes, de l’Afrique, de l’Asie, etc.)67.
  • 90 % des Canadiens pensent que les espaces permettant des prestations dans leurs collectivités contribuent à leur qualité de vie68.
  • En dépit de l’énorme déploiement d’expériences numériques, la participation du public aux prestations artistiques est restée relativement stable depuis 2001.

En contact avec la culture

Mettant à l’honneur les collectivités francophones d’un océan à l’autre, le programme Présentation des arts Canada apporte, depuis 2004, une contribution de 22 000 $ par année au Festival du Bois. Ce festivalest présenté chaque année par la Société francophone de Maillardville, en Colombie-Britannique. En mars 2009, on en sera à la vingtième édition de cette célébration de la langue et de la culture françaises. Le week-end du festival sera précédé de 20 spectacles dans les écoles de la province et comprendra des activités de rayonnement, telles que la participation à la campagne Flaunt Your Frenchness! à Coquitlam, la programmation des Fêtes de Maillardville et une série de quatre concerts de jazz et de blues. Tandis que des événements comme le Festival du Bois mettent la population en contact avec la culture, d’autres initiatives financées procurent un foyer aux expressions culturelles. Après près de dix ans de préparatifs, la Nation huronne-wendat a construit et aménagé un musée qui abrite près de 2000 artéfacts et objets. La Nation a également érigé un amphithéâtre extérieur qui constitue le seul espace de diffusion professionnelle en arts de la scène dans la réserve de Wendake. À la limite nord de la ville de Québec, ces infrastructures culturelles ont vu le jour grâce à un appui financier de 1,3 million de dollars du programme Espaces culturels Canada. Le musée et l’amphithéâtre ont été inaugurés en 2008, à temps pour le 400e anniversaire de la fondation de Québec.

L'année en bref : Arts

  • Politique et programmes des arts

Le secteur des arts au Canada comprend les artistes et les organismes artistiques. Il regroupe les arts de la scène (théâtre, musique, opéra, danse) et les arts visuels (peinture, sculpture, arts multimédias, photographie).

Au cœur de ce secteur se trouvent ceux qui créent le contenu culturel : auteurs, peintres, sculpteurs, musiciens, acteurs, danseurs et autres. D'après les plus récentes données du recensement de 2006, la population active dans le domaine artistique au Canada comprenait 141 130 personnes. Selon les renseignements les plus récents dont on dispose, en 2003, les artistes ont contribué à des retombées économiques de plus de 2,5 milliards de dollars à inclure dans le produit intérieur brut du Canada69. Par ailleurs, depuis quinze ans, le nombre d'artistes canadiens s'est accru à un taux plus élevé (28 %) que celui de l'ensemble de la main-d'œuvre (11,8 %) au Canada70.

Bien sûr, l'auditoire est tout aussi essentiel. Les Canadiens sont des citoyens fiers de leur identité artistique; ils sont des consommateurs et des participants sur le plan culturel. Leur présence, leur bénévolat et leurs dons influencent le type d'art créé. Par exemple, Statistique Canada indique qu’en 2005, 10,8 millions de Canadiens ont assisté à une prestation par des artistes professionnels71. De la même façon que les nouvelles technologies favorisent la créativité, les auditoires disposent aussi de nouveaux moyens de faire l'expérience de la créativité, de l'innovation et des communications dans le domaine artistique et d’en bénéficier directement.

Mener à bien nos priorités

Au moyen de ses politiques, de ses programmes et de ses activités de recherche, le secteur des Affaires culturelles vise à ce que les Canadiens créent des activités ou des produits artistiques et y aient accès. Parmi les réalisations dans le domaine des arts en 2007-2008, notons :

  • 3500 artistes qui ont terminé leurs études dans des institutions soutenues par le Programme national de formation dans le secteur des arts œuvrent dans les disciplines telles que la danse, le théâtre, la musique et le cirque;
  • 98 collectivités canadiennes ont obtenu un financement du programme Espaces culturels Canada pour des projets d'amélioration aux infrastructures culturelles;
  • 50 000 événements artistiques ont été présentés à des festivals et à une programmation artistique au Canada, grâce à l'appui de Présentation des arts Canada (PAC);
  • 601 organismes ont reçu du financement de PAC en appui à des activités de diffusion telles que des festivals et des saisons de programmation artistique;
  • 169 projets pour développer des compétences d’affaires ont été réalisés grâce à des fonds du Programme de consolidation des arts et du patrimoine canadiens.

Le chapitre suivant renferme des précisions supplémentaires sur les résultats, pour les Canadiens, des activités du secteur des Affaires culturelles.

Résultats

Politique et programmes des arts

Grâce à ses politiques et à ses programmes voués au domaine des arts, le secteur des Affaires culturelles vise à promouvoir le talent artistique au Canada et à mettre la population en contact avec les arts. Que l'excellence créative prenne de l’ampleur au Canada, que les Canadiens aient accès aux arts et que les organismes artistiques évoluent dans un environnement durable, telles sont ses priorités dans le domaine des arts.

Les fonds et l’appui fournis par le gouvernement fédéral contribuent à la mise en place de conditions propices à la création et à l'accessibilité de l'expression artistique canadienne; les moyens mis en œuvre favorisent ainsi une gamme d'activités, de contenus et d'auditoires artistiques. Ils sont également renforcés par des partenariats avec d'autres organismes gouvernementaux, des organismes à but non lucratif et des contributions du secteur privé aux arts. Collectivement, le Canada dispose des ressources et de l'ingéniosité nécessaires pour maintenir un secteur des arts riche et gratifiant. L'organisme artistique typique reçoit 9 % de ses fonds du gouvernement fédéral. Le reste, soit 91 % de ses recettes, provient d'autres sources : 51 % des revenus autonomes et 17 % des autres ordres de gouvernement72.

L'aide fédérale aux organismes artistiques professionnels est offerte principalement par le Conseil des Arts du Canada et les programmes de Patrimoine canadien. Le Conseil des Arts du Canada fournit un soutien direct aux artistes et aux organismes artistiques canadiens pour les aider à créer des œuvres de qualité supérieure. Quant aux programmes de Patrimoine canadien, ils créent les conditions nécessaires à l’essor de l'excellence artistique grâce, par exemple, à l'aide destinée aux infrastructures, aux festivals et événements artistiques, ou encore à l'amélioration de la gouvernance et des compétences en administration.

En partie grâce au soutien accordé par les programmes de financement fédéraux, l'organisme artistique moyen au Canada est en meilleure situation financière qu'il ne l'était il y a sept ans. D’après un échantillon d'environ 190 organismes artistiques, les organismes artistiques au Canada ont d'une manière générale amélioré leur position financière de 1998-1999 à 2005-2006. En 1998-1999, le nombre d'organismes qui cumulaient des déficits était supérieur aux organismes qui cumulaient des surplus (89 par comparaison à 67). Or en 2005-2006, le nombre d'organismes artistiques qui affichaient un surplus était sensiblement plus élevé (127 contre 61)73.

Surplus et déficits cumulés des organismes artistiques (1998-2006)

 

Organismes avec un surplus cumulé

Organismes avec un déficit cumulé

1998-1999

67

89

1999-2000

103

69

2000-2001

99

78

2001-2002

97

62

2002-2003

114

63

2003-2004

111

68

2004-2005

135

67

2005-2006

127

61



Exemple de réussite : L'esprit communautaire
Un regroupement de cinq collectivités de la vallée de Comox a été désigné Capitale culturelle du Canada en 2007. Sa désignation a réuni les collectivités de Courtenay, de Cumberland, de Comox et de la Première nation de K’ómoks, en Colombie-Britannique. À la suite du récent jumelage de Cumberland et de Putain, en Chine, les organisateurs négociaient la mise sur pied d'un échange culturel qui mettrait en vedette la nouvelle œuvre Dancing in the Coal Dust, créée par le Showcase Theatre Festival grâce à l'aide financière de Capitales culturelles du Canada. Le partenariat des cinq collectivités a mené à un plan de développement culturel commun. Celui-ci énonce clairement la façon dont les administrations locales, les groupes artistiques et culturels, les bénévoles et les artistes peuvent travailler ensemble à promouvoir le développement culturel dans des secteurs comme les festivals et les événements, la musique et les arts de la scène, les musées, l'art culinaire et les expériences écologiques. Les partenariats intermunicipaux qui ont vu le jour depuis l'annonce de la désignation attestent de l'efficacité de cette façon de procéder.

Financement et investissement

En 2007-2008, le Secteur a investi près de 100 millions de dollars (total des subventions et contributions) dans des organismes artistiques et patrimoniaux à but non lucratif pour appuyer la formation des artistes les plus prometteurs du Canada; pour accroître l'accès grâce à l'amélioration de l'infrastructure culturelle et aux présentations artistiques professionnelles dans toutes les régions du pays; enfin, pour renforcer la capacité organisationnelle, administrative et financière des organismes artistiques et patrimoniaux.

Investissements nationaux 2007-2008*

Programme national de formation dans le secteur des arts

19,4 M$

Présentation des arts Canada

21,7 M$

Espaces culturels Canada

32,8 M$

Programme de consolidation des arts et du patrimoine canadiens

26,0 M$

*Ces investissements représentent les montants approuvés. Ils diffèrent toutefois des montants figurant dans le Rapport ministériel sur le rendement, lesquels représentent les dépenses.
  • Le Programme national de formation dans le secteur des arts (PNFSA) appuie les organismes de formation artistique de très haut calibre.
  • Présentation des arts Canada (PAC) appuie des organismes qui offrent des festivals et des saisons de programmation artistique professionnels.
  • Espaces culturels Canada (ECC) appuie l'amélioration, la rénovation et la construction d'installations vouées aux arts et au patrimoine pour des présentations, des expositions et des créations artistiques.
  • Le Programme de consolidation des arts et du patrimoine canadiens (PCAPC) aide des organismes à renforcer leur capacité organisationnelle, administrative et financière dans des collectivités qui les appuient**. Les prix Capitales culturelles du Canada font partie de ce programme.
**La composante Projets de stabilisation de ce programme ne sera pas reconduite au-delà de l'exercise 2009-2010.

Les programmes des arts du Secteur font des investissements dans toutes les régions du pays.

Investissement 2007-2008

Province/Territoire

Investissements des programme des arts
($)

Investissements des programmes des arts
(%)

C.-B.

13 112 000 $

13,12 %

Alb.

 7 270 000 $

7,27 %

Sask.

 1 691 000 $

1,69 %

Man.

 4 913 000 $

4,92 %

Ont.

34 721 000 $

34,74 %

Qc

33 772 000 $

33,79 %

N.-B.

 1 427 000 $

1,43 %

N.-É.

 778 000 $

0,78 %

Î.-P.-É.

 273 000 $

0,27 %

T.-N.-L.

 894 000 $

0,89 %

Yn

 218 000 $

0,22 %

T.N.-O.

 632 000 $

0,63 %

Nun.

 257 000 $

0,26 %

Total

99 958 000 $

100 %

Développement des compétences

Les politiques et les programmes du Secteur ont une forte incidence positive sur les organismes artistiques au Canada. Grâce aux programmes, les résultats sont nombreux et importants pour les Canadiens.

Renforcement de la consolidation des organismes culturels canadiens
Le financement public demeure essentiel pour les organismes artistiques canadiens, mais d'autres sources de revenus sont également importantes; pensons aux investissements du secteur privé et des collectivités ainsi qu’aux dons individuels. Au cours des six dernières années, le volet Incitatifs aux fonds de dotation du PCAPC a contribué à accroître les investissements des collectivités dans les organismes financés. Ainsi, en 2007-2008, les contributions des fonds de dotation aux organismes artistiques ont presque fait doubler les 14,8 millions de dollars de financement de contrepartie dont Patrimoine canadien dispose. Voilà un signe très positif de la capacité croissante des organismes artistiques de recueillir des fonds du secteur privé.

Volet Incitatifs aux fonds de dotation (PCAPC)
Montant annuel recueilli par rapport au montant annuel en contrepartie

 

Dons du secteur privé

Dons du gouvernement en contrepartie

2001-2002

10 765 212 $

3 177 622 $

2002-2003

 8 279 710 $

 8 279 710 $

2003-2004

 9 070 579 $

 9 070 579 $

2004-2005

 8 570 967 $

 8 570 967 $

2006-2007

 20 212 560 $

 14 818 097 $

2007-2008

 28 152 762 $

 14 634 076 $



« Le Programme de consolidation des arts et du patrimoine canadiens nous permet de compter sur la générosité de nos donateurs pour porter notre fonds de dotation à un niveau qui influe désormais de manière considérable sur le budget de fonctionnement du Citadel Theatre et qui nous aide à demeurer un organisme solide et essentiel. Nous accueillons avec grande satisfaction la possibilité de participer au programme. Aussi espérons-nous qu’il sera renouvelé et se poursuivra. »

Penny Ritco, directrice générale,
Citadel Theatre
Edmonton (Alberta)

L'amélioration des compétences en affaires, entre autres en planification et en gouvernance des affaires, est essentielle à la santé à long terme des organismes artistiques canadiens. Entre 2002-2003 et 2007-2008, le Secteur a appuyé plus de 1000 projets de la sorte, grâce à un investissement de 36 millions de dollars. Parmi ceux-ci, 169 ont été financés en 2007-2008.

Par ailleurs, le Secteur a également continué d'offrir un soutien à deux réseaux nationaux : le Réseau des villes créatives du Canada et Les Arts et la Ville. Ces réseaux appuient les responsables municipaux en leur fournissant les outils dont ils ont besoin pour contribuer à la consolidation des organismes artistiques et patrimoniaux au niveau local. Un environnement local renforcé permet d’optimiser les investissements publics et privés dans les arts.

Les créateurs culturels canadiens accroissent leurs compétences et leurs expériences
Le Secteur a également continué d'appuyer le PNFSA. En 2007-2008, quelque 3500 artistes ont terminé leurs études dans les 37 institutions canadiennes financées par le PNFSA. En moyenne, 80 % de ces finissants travaillent de façon professionnelle dans les arts et sont probablement plus en mesure que les finissants d’organismes non appuyés par le PNFSA de gagner pleinement leur vie dans les arts dans les trois années après avoir terminé leurs études.

Des œuvres canadiennes diversifiées et excellentes sont accessibles aux Canadiens et au monde entier

PAC et ECC ont veillé à ce qu’il y ait des expériences artistiques et culturelles au pays en 2007-2008.

  • Depuis le lancement de PAC en 2001-2002, les Canadiens ont eu la possibilité d'assister à trois fois plus de festivals ou de programmation artistique appuyés par Patrimoine canadien. De 184 festivals dans 78 collectivités, on est passé à plus de 600 organismes voués aux arts dans près de 250 collectivités (dont les activités touchent quelque 200 autres).
  • 80 % des organismes artistiques ont signalé que les modifications découlant du financement d’ECC peuvent ou pourront leur permettre d'attirer un auditoire plus important.
  • 77 % des festivals financés par PAC ont noté une augmentation du jeune public, et 71 % ont noté une augmentation de la diversité culturelle de leurs auditoires.
  • L'augmentation du nombre d'événements financés par PAC au pays a permis d’accroître le nombre d'expériences artistiques offertes aux Canadiens des diverses communautés culturelles. Voici quelques comparaisons de 2002‑2003 à 2007-2008 :
    • 52 % des clients de PAC ont indiqué qu’en 2002-2003, ils tentaient de rejoindre des publics diversifiés sur le plan culturel. Or ce chiffre est passé à 70 % en 2007-2008.
    • 19 % des clients de PAC ont signalé qu'ils tentaient de rejoindre des auditoires autochtones; or la proportion est aujourd’hui de 31 %.
    • 26 % des clients de PAC ont fait savoir qu'ils tentaient de rejoindre des auditoires dans des collectivités de langue officielle minoritaire. Or aujourd'hui, ce pourcentage est de 34 %.

  • 60 % des clients de PAC se trouvent dans les collectivités rurales ou les régions éloignées. Ils constatent que des segments de plus en plus importants de leurs collectivités assistent aux événements. Près de la moitié des clients de PAC attribuent ces changements au financement de PAC.
  • 47 % des projets financés par ECC entre 2001‑2002 et 2007-2008 ont été lancés dans des régions rurales ou éloignées, ou dans de petits centres urbains.

[ Page précédente | Table des matières | Page suivante ]