Un peu d'histoire Canadienne - Patrimoine canadien

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format en communiquant avec le ministère du Patrimoine canadien.

Un peu d'histoire Canadienne

Il existe peu de documents relatifs au début de l'essor des musées au Canada, mais nous savons que les établissements religieux du Québec et des Maritimes ont créé des collections, très utilisées par les ordres enseignants, regroupant la plupart du temps des spécimens d'histoire naturelle ainsi que des tableaux anciens, des objets de curiosité et des reliques religieuses. Le noyau de la collection minéralogique de l'Université Laval se constitue dès les années 1790. De leur côté, les premiers commerçants de la Compagnie de la Baie d'Hudson font l'acquisition, surtout auprès des Autochtones, de nombreux objets précieux que la Compagnie a conservés sous forme de collection.

Toutefois, les musées proprement dits ne passent pas pour des établissements formellement organisés. Les instituts de mécanique des provinces Maritimes, qui sont nombreux à constituer vers le début des années 1800 leurs propres collections pour des raisons pédagogiques, contribuent aussi à l'épanouissement de nombreux musées. À cette époque, les bibliothèques et autres lieux publics s'efforcent aussi de créer des collections servant de matériel de démonstration. Enfin, beaucoup de collections privées et de cabinets de curiosité font leur apparition.

En 1824 à Québec, Pierre Chasseur fonde un petit musée d'histoire naturelle qui ouvre ses portes au public deux ans plus tard. Thomas Barnett fait la promotion de son propre musée de spécimens locaux et étrangers à Niagara Falls (Ontario) en 1827. Peu après, en 1842, le Dr Abraham Gesner fonde un musée à Saint Jean (Nouveau-Brunswick) à l'origine de la création du New Brunswick Museum et un autre musée, moins commercial, ouvre ses portes à Niagara-on-the-Lake (Ontario).

Toujours en 1842, William Logan est nommé géologue pour la Province du Canada. Il a assemblé et catalogué trois ans plus tard une grande collection comparative de spécimens qu'il exposera en 1851 à London, Ontario. Cette exposition le pousse, de concert avec le gouvernement, à fonder un musée permanent de géologie à Ottawa. Il reçoit du gouvernement en 1853 la somme de 28 000 $, ce qui représente peut-être la première subvention publique. Celle-ci sera consacrée à la conservation des artefacts et à des publications. Par la suite, ce musée sera intégré à la Commission géologique du Canada. Ce sont d'ailleurs ces collections qui sont à l'origine de certains des musées nationaux. Le Musée des beaux-arts du Canada origine d'une exposition tenue à la Royal Canadian Academy of the Arts en 1880.

En 1852, l'Université Laval et le Canadian Institute de Toronto créent officiellement leurs propres musées. En 1856, c'est au tour de l'Université McGill de créer le musée Redpath. La Nouvelle-Écosse, quant à elle, inaugure son premier musée provincial à Halifax en 1868 à partir des collections d'un institut de mécanique local, puis la Colombie-Britannique et l'Ontario commanditent, respectivement en 1886 et en 1887, l'établissement de musées formels.

Au début du XXe siècle, beaucoup de musées provinciaux ou locaux sont créés au Canada, notamment dans l'Est. Vers les années 1910, les Provinces de l'Ouest ont monté des collections dans leurs assemblées législatives qui iront enrichir un peu plus tard divers musées. Le nombre de musées passe d'environ 150 en 1919 à environ 400 en 1950. C'est aussi l'époque où les musées commencent à se préoccuper plus de l'expérience de leurs visiteurs et où des approches plus pédagogiques sont mises en place dans les présentations.

Les fêtes du centenaire du Canada sont à l'origine de la formidable explosion des musées. Partout au Canada, les collectivités s'enorgueillissent de leur patrimoine et de leur culture, sentiment qui s'allie à la popularité de l'Exposition universelle de 1967 à Montréal et à une plus grande fierté nationale, avec pour conséquence l'apparition de musées officiels un peu partout. Les subventions liées au Centenaire provoquent l'éclosion, l'agrandissement ou le déménagement de nombreux musées provinciaux importants, tel le Musée de l'Homme et de la Nature du Manitoba, le Centre des sciences de l'Ontario ou encore le Provincial Museum of Alberta.

À la fin des années 1980, le gouvernement fédéral donne au Musée des beaux-arts du Canada, au Musée canadien des civilisations et au Musée de l'aviation du Canada de nouveaux bâtiments très impressionnants. Au Québec, le Musée de la civilisation voit le jour, porteur d'une approche originale. En Colombie-Britannique, on assiste à la naissance de Science World, centre interactif de sciences.

Au début des années 1990, le Musée d'histoire et d'archéologie de Montréal célèbre le 350e anniversaire de la fondation de Montréal. Le fédéral investit dans le Musée canadien de la nature, le dotant d'un immeuble pour ses collections et la recherche.

La communauté des musées canadiens est dynamique, créant chaque année des milliers d'expositions sur une foule de sujets, offrant des dizaines de milliers de programmes, acquérant et préservant des objets de toutes les cultures, de toutes les périodes de la vie sur la Terre.

Depuis la fascinante histoire des Nuu-chah-nulth de Colombie-Britannique aux longues lignées de pêcheurs de Terre-Neuve, du laboratoire de médecine légale à la construction des pyramides, du Groupe des Sept à la reconstitution d'une côte arctique, de l'histoire spatiale canadienne aux expositions virtuelles -- les musées d'aujourd'hui rassemblent les gens de mille façons nouvelles, étonnantes et diverses.

Aujourd'hui, le Canada compte plus de 2 000 musées sur son territoire qui reçoivent près de 54 millions de visites chaque année. Qu'ils soient locaux, régionaux ou nationaux, les musées contribuent à la vitalité de leur communauté.

Une partie de ce texte a été puisée dans le travail d'histoire des musées fait par madame Lynne Teather, professeure, Université de Toronto.